Nouvelle flash

Atelier « voyage au cœur de la sensibilité et hypersensibilité »

SAMEDI 25 novembre 2023

Au programme : exercice de respiration (normale, inversée, inversée comprimée), gestion des anxiétés / stress / auto-test, carte sur l’âme du monde/ un regard neuf sur la manière d’habiter le monde/ notre rôle / les 9 formes d’intelligence / méditation

pause conviviale thé / tisane, chacun peut apporter une gourmandise à partager

Recherche

Diaporama

soleil.jpg
Définir l’hypnose Imprimer Envoyer

Définir et démystifier l’hypnose

L’Hypnose se caractérise par l’état modifié de notre conscience, un pas vers notre imaginaire ; cet état nous le connnaissons tous à certains moments de notre journée !

Prenons l’exemple d’un couple qui se retrouve sur un quai de gare : Ils s’enlacent, s’embrassent, échangent quelques paroles, peu importe … Ils forment, dans leurs retrouvailles, un état modifié de leur conscience, entrent dans leur bulle, n’entendent plus le brouhaha autour d’eux, ni même les annonces vocales des hauts-parleurs.

Le couple focalise son attention sur un élément, le leur, leur amour, le bonheur de l’instant présent, en oublie ainsi toute l’agitation autour d’eux, le va-et-vient des voyageurs et agents de la SNCF, leur présence même en cette gare.

Nous ne sommes pas 24H/24H en état optimal de veille ! Comme ce couple, notre état de conscience se modifie lorsque nous nous laissons absorber par une tâche.

Et non, ces amoureux ne dorment pas debout,  se trouvent plutôt comme, plus présents, dans leur imaginaire, leur sensorialité changée, entre veille et sommeil.

Pourquoi cet exemple ?

 

Pour rassurer un public qui pourrait confondre l’hypnose de cirque ou de spectacle, avec l’hypnose utilisée à des fins thérapeutiques.

Certains scientifiques s’amusent d’ailleurs à dire que l’hypnose n’existe pas, puisqu’il s’agit en fait d’un état spécifique, naturel,  où nous pouvons, tout à chacun, nous trouver quand une situation absorbe notre attention.

Ne vous est-il pas déjà arrivé(e) en transport, de vous laisser absorber, et vous surprendre un instant plus tard, et entendre votre petite voix intérieure s’exprimer par  : « Tiens ! ? Je suis déjà à la hauteur de telle rue ? Ou de telle station ?  »